Evolution ou Création

Réponses aux erreurs et mensonges du créationnisme

Outils pour utilisateurs

Outils du site


ce_que_n_est_pas_la_theorie_de_l_evolution

Quelques incompréhensions sur la théorie de l'évolution, pas forcément utilisée par les créationnistes mais parfois partagée également par les gens acceptant l’évolution :

Le mythe du progrès

C'est l’argument du "Pourquoi les singes n'ont pas évolués ?". L'évolution n'implique pas une augmentation irréductible de la complexité des organismes vivants1) 2). Elle n'est pas non plus un processus parfaitement linéaire. L'image d'une évolution qui transformerait les unicellulaires en humains de façon régulière, continue et implacable est fausse, même si largement répandu.

L’évolution est un processus qui tend à adapter les organismes à leur environnement. Celui qui est adapté en retire un avantage de survie et de reproduction qui peut se transmettre. Mais être plus « complexe » (concept déjà largement discutable), n’est pas forcément avantageux. Les bactéries modernes et les singes ne sont pas moins évolués que les humains, ils ont évolués dans une autre direction.

L’humain aime se voir comme le maître du monde, mais si on se place du point de vue des chances de survie, du nombre d’espèces (variabilité), du nombre d’habitat ou de la biomasse, les vrais maîtres du monde sont plutôt les bactéries3). La complexité, l’intelligence, sont des stratégies évolutives, mais pas un chemin obligatoire.

Voir à ce sujet les pages :

L'homme descend du singe

Corollaire du mythe du progrès, cette idée reçue (largement répandue) qui semble être un simple détail, est au contraire, symptomatique d'une mauvaise compréhension de l 'évolution.

L'homme descend d'un singe, certes, mais pas d'un singe moderne4), l'homme et les singes modernes descendent d'un ancêtre commun. L’homme EST un singe5), au sens biologique. D’ailleurs l'animal le plus proche génétiquement du chimpanzé… c'est l'homme.

L'évolution n'est que la théorie de Darwin

Cette idée, montre également une vision de la théorie et de la science qui confine au ridicule. Elle est utilisée par les créationnistes pour sous-entendre que 1) L'évolution ne serait pas prouvée, 2) elle serait un dogme non réfutable. Comme si l'idée d'évolution était une lubie, une simple hypothèse, que personne n'aurait pris le soin de vérifier depuis Darwin. Ce qui est loin d'être le cas6).

Déjà, il faut préciser que l'idée d'évolution des espèces est déjà plus ancienne que Darwin, c'était déjà une idée largement répandue auparavant. L'apport de Darwin, ce fut la sélection naturelle, qui apportait une explication, un mécanisme, par lequel cette évolution pouvait se produire (le hasard contrairement aux affirmations créationnistes n'etant pas une explication satisfaisante). Depuis, des centaines de milliers de biologistes ont travaillés sur les mécanismes de l'évolution, l'ont testé, observé. Et pour certains, on fait évolué la théorie initiale. C'est pour cela que le terme “Darwinisme” dans la bouche d'un biologiste ne désigne pas la théorie de l'évolution mais les mécanismes de sélection naturelle.

Parmi les noms les plus célèbres, citons :

Voir la Catégorie:Biologiste de l'évolution sur wikipédia (non exhaustive évidemment) et La théorie de l'évolution est un dogme, pour quelques apports à la théorie initiale de Darwin.

L'évolution c'est le hasard

L'évolution c'est la loi du plus fort

Premièrement c'est faux, la sélection naturelle de Darwin implique que l'être le mieux adapté dispose d'un avantage qui sera transmis. Or être “le plus fort” n'est pas la seule forme d'adaptation : on peut être mieux avantagé par la coopération, par la simplification, par un meilleure tolérance aux conditions du milieu7)… d’ailleurs si la théorie disait cela, elle serait contredite par les animaux sociaux, ceux qui sont ont une forme qui se simplifie, etc… Les êtres humains, être social, améliorent leur conditions grâce à la coopération avec d’autres personnes. Même si la survie du plus apte était prise comme base de la morale, cela impliquerait de bien traiter les autres8).

Deuxièmement, cette affirmation utilise l'aspect moral, comme sophisme de l'homme de paille, comme ce qui explique la façon dont les choses se déroulent, justifiait ce qu'elles devraient être. L'évolution, comme toute théorie scientifique, est descriptive. Elle raconte comment les choses SONT, pas comment elles devraient ETRE. La nature est très souvent cruelle, une compétition a lieu entre les espèces et très souvent entre les individus. Ça ne justifie en aucune façon de faire de même dans les société humaines (d’ailleurs pour Darwin, le stade ultime de l'évolution était… la coopération). Décrire la nature et définir une morale sont 2 choses différentes.

Voir la page La survie du plus apte justifie « la loi du plus fort ».

L'évolution mène au darwinisme social

Idée proche de l’argument de La théorie de l'évolution est raciste, elle est souvent plus répandue, en raison de l’utilisation du terme darwinisme. Le darwinisme social est, en simplifiant, un courant voulant que la loi du plus fort qui serait observé dans la nature devrait être appliqué dans les sociétés humaines. ce n'est en fait, pas du tout du Darwinisme. Darwin ne l'a ni théorisé, ni encouragé, ni même accepté. Sa position était à l'opposé, à savoir que la phase ultime de l’évolution était la coopération des individus.

Voir la page L'évolution mène au darwinisme social.

L'évolution est controversée

Idée particulièrement répandue (ou entretenue ?) chez les créationnistes, un peu chez le grand public… mais pas du tout chez les scientifiques. Au vu des innombrables preuves, personne dans le milieu scientifique ne considère l'évolution autrement que comme un fait 9) 10) et ce, depuis la fin du 19e siècle11).

Évidemment, comme toute théorie scientifique, elle considéré comme perfectible et donc sujet à amélioration. Ça ne veut pas dire que tout a été découvert, que rien n'a jamais été remis en question, loin de là. Mais on parle ici de la théorie de l'évolution, c-a-d l'explication de l'évolution, pas du phénomène en lui-même.

On peut toujours trouver quelques personnes qui expriment des doutes mais cela concerne environ 0,1% des biologistes (on n'est plus dans le consensus scientifique, c'est plutôt un plébiscite). De plus, ils se revendiquent de l'Intelligent Design, et donc ne rejettent pas l'évolution mais y voient plutôt une intervention divine. Leurs objections étant toujours motivés par des considérations religieuses et jamais basés sur des preuves, elle ne sont donc basés sur rien et jamais considérés sérieusement.

Un détail révélateur : pour un créationniste, quelqu’un qui “croit” a l'évolution est taxé d'“évolutionniste”. En biologie, un évolutionniste, c'est quelqu’un qui étudie l'évolution.
Quelqu'un qui y croit ? ça n'a même pas de nom.

Voir aussi

Références

ce_que_n_est_pas_la_theorie_de_l_evolution.txt · Dernière modification: 2019/09/18 08:31 par kawekaweau