Evolution ou Création

Réponses aux erreurs et mensonges du créationnisme

Outils pour utilisateurs

Outils du site


la_datation_au_carbone_14_n_est_pas_fiable

La datation au Carbone 14 donne des résultats peu fiables

La datation au carbone 14 donne des résultats peu fiables.

Source

  • Lee, Robert E., 1981. Radiocarbon: Ages in error. Anthropological Journal of Canada 19(3): 9-29. Reprinted in Creation Research Society Quarterly 19(2): 117-127 (1982).

Erreur de l’argument

  • Occultation des faits

Réponse

N’importe quel outil donnera de mauvais résultats lorsqu'il est mal utilisé. La datation au radiocarbone présente certaines limites connues. Toute mesure dépassant ces limites sera probablement invalide. En particulier, la datation au radiocarbone permet de trouver des âges aussi vieux que 50 000 ans, mais pas beaucoup plus âgés. Son utilisation pour dater des objets plus anciens donnera de mauvais résultats. Les échantillons peuvent être contaminés par du carbone plus jeune ou plus vieux, ce qui invalide à nouveau les résultats. En raison de l'excès de 12C (carbone 12) libéré dans l'atmosphère par la révolution industrielle et de l'excès de 14C produit par les essais nucléaires dans l'atmosphère au cours des années 50, les matériaux de moins de 150 ans ne peuvent pas être datés au radiocarbone 1).

Dans leurs recherche « d'erreur », les créationnistes n'envisagent pas l'utilisation abusive de la technique. Il n’est pas rare qu’ils abusent de la datation au radiocarbone en essayant de dater des échantillons vieux de plusieurs millions d’années (par exemple, le «bois» triasique2)) ou ayant été traités avec des substances organiques. Dans ce cas, les erreurs appartiennent aux créationnistes et non à la méthode de la datation au carbone 14.

2. La datation au carbone 14 a été maintes fois testée, démontrant ainsi son exactitude. Elle est étalonnée à partir de données de cernes, donne un calendrier presque exact sur plus de 11 000 ans et a également été testé sur des objets pour lesquels l'âge est connu à travers des documents historiques, tels que des morceaux de manuscrits de la mer Morte et du bois provenant d'une tombe égyptienne 3)

Plusieurs échantillons d'un même objet ont été datés indépendamment, ce qui a donné des résultats cohérents. La datation au radiocarbone est également concordante avec d'autres techniques de datation 4).

Voir aussi

Pages connexes

Références

1)
Faure, Gunter, 1998. Principles and Applications of Geochemistry, 2nd ed. Upper Saddle River, NJ: Prentice Hall. p294
3)
MNSU, n.d. Radio-carbon dating. http://emuseum.mnsu.edu/archaeology/dating/radio_carbon.html ; Watson, Kathie, 2001. Radiometric time scale. http://pubs.usgs.gov/gip/geotime/radiometric.html
4)
par exemple, Bard, Edouard, Bruno Hamelin, Richard G. Fairbanks and Alan Zindler, 1990. Calibration of the Faure, Gunter, 1998. Principles and Applications of Geochemistry, 2nd ed. Upper Saddle River, NJ: Prentice Hall.
la_datation_au_carbone_14_n_est_pas_fiable.txt · Dernière modification: 2019/02/24 13:13 par kawekaweau