Evolution ou Création

Réponses aux erreurs et mensonges du créationnisme

Outils pour utilisateurs

Outils du site


la_science_est_materialiste

La science est basée sur le matérialisme

La science est basée sur le matérialisme, l'hypothèse non prouvée que la nature est tout ce qui existe.1) 2)
L’évolution est matérialiste. Elle rejette irrationnellement toute possibilité d’intervention divine. 3) 4)

Réponse

1. Le matérialisme que la science adopte est un matérialisme méthodologique. Cela ne suppose pas que la nature est tout ce qui existe; il note simplement que la nature, la matière est la seule norme objective que nous ayons. Si, devant un phénomène quelconque, vous utilisez dieu, ou n’importe quelle entité surnaturelle comme explication, vous ne découvrirez jamais rien sur la réalité:

  • comment tester et vérifier l’action de l’immatériel ?
  • comment faire la différence entre Dieu, une licorne, ou la volonté d’un magicien ?

La science a progressé à partir du moment où on a séparé les faits des croyances, et où on défini qu'une proposition était digne d'intérêt si (et seulement si) elle était refutable.

L’utilisation de cet argument revient à nier toute forme de science, à la fois dans le sens de méthode, mais aussi dans le sens connaissance, puisqu’il implique que si le matérialisme méthodologique, ne peut rendre compte de la réalité, et que n’importe quel phénomène peut être expliqué par n’importe quoi, alors aucune réalité n'existe.


2. Le surnaturel n'est pas exclu a priori par la science; lorsqu'il prétend à des résultats observables pouvant être étudiés scientifiquement, le surnaturel est alors étudié5) 6). Ce type d’étude attire peu l'attention car le surnaturel n'a jamais été observé de manière fiable. Pourtant, de nombreux scientifiques utilisent le matérialisme mais croient en plus que la nature.


3. Le matérialisme fonctionne. En adoptant un matérialisme méthodologique, nous avons réalisé d’énormes progrès dans l’industrie, la médecine, l’agriculture et de nombreux autres domaines des sciences de la vie. De même, l'évolution n'est pas seule dans son matérialisme. En fait, toute science, toute ingénierie, toute fabrication et la plupart des autres activités humaines sont également matérialistes. Si nous devons abandonner l'évolution à cause de cette philosophie, nous devons également abandonner la navigation, la météorologie, l'agriculture, l'architecture, l'impression, le droit et pratiquement tous les autres domaines de connaissance pour la même raison.

Le surnaturel, lui, n'a jamais mené nulle part. Newton, par exemple, a écrit beaucoup plus sur la théologie que sur la physique, mais son travail théologique est en grande partie oublié car il n’y a aucune raison de s’en souvenir autrement que par curiosité historique.


4. La même forme de matérialisme est utilisée par tous, y compris les créationnistes, dans leur vie quotidienne. Les gens ne pourraient littéralement pas survivre sans faire des suppositions matérialistes. Le créationnisme chrétien lui-même est basé sur l'hypothèse matérialiste que la Bible n'a pas changé depuis sa dernière lecture.


5. De la même manière le design intelligent et toutes les affirmations pseudo-scientifiques censés prouver la véracité de la Bible, du coran ou de l'existence de Dieu par la science, impliquent un naturalisme philosophique. Ceux qui semblent avoir besoin de preuves matérielles et objectives pour étayer leur spiritualité, rendent leur spiritualité matérialiste. Malgré toutes leurs plaintes concernant le matérialisme, des gens comme Dembski et Johnson tentent d'étendre le matérialisme au domaine de la religion.


6. Le surnaturel est toujours controversé. Les conclusions scientifiques reposent sur des preuves tangibles, et les scientifiques peuvent pointer sur les preuves pour résoudre les conflits. Les gens ont tendance à avoir des idées différentes et incompatibles sur la forme que prennent les influences surnaturelles et, trop souvent, le seul moyen efficace pour parvenir à un consensus est l’agression de l’autre.

Erreur de l’argument

  • Méconnaissance de la méthode scientifique
  • Négation de la science
  • Hypocrisie

Voir aussi

Pages connexes

Références

1)
Johnson, Phillip E. 1990. Evolution as dogma: The establishment of naturalism. First Things no. 6, p. 15-22, http://www.arn.org/docs/johnson/pjdogma1.htm
2)
Dembski, William A. 1996. What every theologian should know about creation, evolution and design. http://www.arn.org/docs/dembski/wd_theologn.htm
3)
Johnson, Phillip E. 1990. Evolution as dogma: The establishment of naturalism. First Things (Oct.), http://www.arn.org/docs/johnson/pjdogma1.htm
4)
Dembski, William A. 1996. What every theologian should know about creation, evolution and design. http://www.arn.org/docs/dembski/wd_theologn.htm
5)
Astin, J. A., E. Harkness and E. Ernst. 2000. The efficacy of “distant healing”: a systematic review of randomized trials. Annals of Internal Medicine 132(11): 903-910
6)
Enright, J. T. 1999. Testing dowsing: The failure of the Munich experiments. Skeptical Inquirer 23(1): 39-46.
la_science_est_materialiste.txt · Dernière modification: 2019/09/16 15:11 par kawekaweau