Evolution ou Création

Réponses aux erreurs et mensonges du créationnisme

Outils pour utilisateurs

Outils du site


tous_les_fossiles_d_hominides_sont_soit_entierement_humains_ou_entierement_singe

Tous les fossiles d'hominidés sont soit entièrement humains ou entièrement singes

Tous les fossiles d'hominidés sont soit entièrement humains soit entièrement simiesques.

Réponse

1. Il y a une transition fine entre les humains modernes et les australopithèques et les autres hominidés. La transition est suffisamment progressive pour qu'il ne soit pas clair de savoir où tracer la ligne de démarcation entre l'homme et non. Et on découvre quasiment chaque mois de nouvelles espèces1).

Les fossiles intermédiaires comprennent :

  • Australopithecus afarensis, entre 3,9 et 3,0 millions d'années (Ma). Son crâne est semblable à celui d'un chimpanzé, mais avec des dents plus humaines. La plupart (probablement tous) les créationnistes appelleraient cela un singe, mais il était bipède.
  • Australopithecus africanus (3 à 2 Ma); sa taille de cerveau, 420-500 cm3, était légèrement supérieure à celle de A. afarensis et ses dents étaient encore plus ressemblantes à celles des humains.
  • Homo habilis (2,4 à 1,5 Mya), semblable aux australopithèques, mais qui utilisait des outils et dont le cerveau était plus grand (moyenne de 650 cm3) et dont le visage était moins saillant.
  • Homo erectus (1,8 à 0,3 Mya); la taille du cerveau était en moyenne d’environ 900 cm 3 chez H. erectus précoce et de 1 100 cm 3 chez les plus tardifs. (Cerveaux humains modernes: 1 350 cm3 en moyenne)
  • Un Homo sapiens du Pléistocène qui était «intermédiaire sur le plan morphologique et chronologique entre des fossiles africains archaïques et des humains anatomiquement modernes du Pléistocène supérieur» 2).
  • Un hominidé, peut-être un ancêtre commun, combinant des caractéristiques des Néandertaliens et des humains modernes 3).

Et il existe des fossiles intermédiaires entre ceux-ci 4).

2. Les créationnistes eux-mêmes sont en désaccord sur quels hominidés intermédiaires sont humains et lesquels sont simiesques 5).

3. Outre les fossiles, il existe une abondance de preuves génétiques établissant le lien de parenté entre l'homme et les autres grands singes:

  • L'homme possède vingt-trois paires de chromosomes; les singes ont vingt-quatre. Vingt-deux des paires sont similaires entre les humains et les singes. Les deux chromosomes de singe restants semblent s'être joints; ils sont similaires à chaque moitié du chromosome humain restant 6) (chromosome 2).
  • Les extrémités des chromosomes ont des séquences télomériques répétitives et une région pré-télomérique distincte. Ces séquences se trouvent au milieu du chromosome humain 2, comme on pourrait s’y attendre si deux chromosomes se rejoignent 7).
  • Une région semblable au centromère du chromosome humain 2 correspond au centromère du chromosome des singes 8).
  • Les humains et les chimpanzés présentent d'innombrables similitudes dans les séquences, notamment des pseudogènes partagés, tel que le matériel génétique provenant de ERV (rétrovirus endogènes; 9) 10).

Erreur de l’argument

  • Occultation des faits

Pages connexes

Voir aussi

Références

1)
Homo : une famille de plus en plus compliquée, Émilie Rauscher, Science&vie, 2019 - payant
2)
White, Tim D. et al., 2003. Pleistocene Homo sapiens from Middle Awash, Ethiopia. Nature 423: 742-747.
3)
Bermudez de Castro, J. M. et al., 1997. A hominid from the Lower Pleistocene of Atapuerca, Spain: Possible ancestor to Neandertals and modern humans. Science 276: 1392-1395.
4)
Foley, Jim. 1996-2004. Fossil hominids: The evidence for human evolution. http://www.talkorigins.org/faqs/homs/
5)
Foley, Jim, 2002. Comparison of all skulls, http://www.talkorigins.org/faqs/homs/compare.html 5.
6)
Yunis, J. J. and O. Prakash, 1982. The origin of man: a chromosomal pictorial legacy. Science 215: 1525-1530.
7)
IJdo, J. W., A. Baldini, D. C. Ward, S. T. Reeders and R. A. Wells, 1991. Origin of human chromosome 2: an ancestral telomere-telomere fusion. Proceedings of the National Academy of Science USA 88(20): 9051-9055. http://www.pnas.org/cgi/reprint/88/20/9051.pdf
8)
Avarello, R., A. Pedicini, A. Caiulo, O. Zuffardi, M. Fraccaro, 1992. Evidence for an ancestral alphoid domain on the long arm of human chromosome 2. Hum Genet 89(2): 247-249.
9)
Taylor, D. M. 2003. Alignment of Chimp_rp43-42n4 against human chromosome 15. http://www-personal.umich.edu/~lilyth/erv/ See also Taylor, D. M. 2003 (Jun 3). Re: Evolutionary Misconceptions on Evolution. http://www.google.com/groups?as_umsgid=75200cbc.0306031846.50b2bda5%40posting.google.com
10)
Max, Edward E., 2003. Plagiarized errors and molecular genetics. http://www.talkorigins.org/faqs/molgen/
tous_les_fossiles_d_hominides_sont_soit_entierement_humains_ou_entierement_singe.txt · Dernière modification: 2019/08/08 10:21 par kawekaweau